Les bons comptes font les bons amis


Quand on voyage en groupe, il y a toujours une heure où sonnent les comptes du voyage. On ne peut pas y échapper.

Il est plus simple de noter les dépenses de chacun au fur à mesure que de faire une cagnotte vu que personne ne sait jamais où est rangé le porte-monnaie cagnotte.

La question est doit-on les faire au jour le jour ou en fin de voyage (aidé ou non d’une application).
L’autre question est qui les fait ?

Les adeptes du papier

Charge à chacun de noter ses dépenses dans un petit carnet ou une application de notes sur son smartphone.
Donc, après circuit, chacun renvoi ses dépenses notées sur le parcours (bloc note du smartphone) à un centralisateur qui effectue les comptes finaux.
Après, chacun rembourse aux trop payeurs si besoin.

Voici un exemple de fichier de compte finaux.

Les adeptes du tout applicatif

Je vous mets à disposition deux petites études :

  1. Comparatif de cinq applications tournants sur IOS et Android
  2. Petite étude comportementale avec tableau croisé utilisateur de smartphone versus profil comptable

Comparatif de cinq applications tournants sur IOS et Android

Ce test a été effectué en septembre 2020.

Cahier des charges

L’application se doit de posséder les fonctionnalités suivantes :
  • Off-Line : Aucun intérêt à posséder un compte ou à être connecté. On peut enregistrer ses facturettes même sans réseau.
  • Multi-groupes : Permettre la création de plusieurs groupes d’amis, plusieurs comptes.
  • Quoteparts : Capacité à attribuer des quoteparts aux amis. Ex : un couple ou des enfants en bas âge qui ne mangent pas comme un rugbyman ou dorment dans la chambre des parents.
  • Catégories : Gestion des catégories de dépenses permettant de voir les postes de dépenses du groupe.
  • Multi-payeurs : Une dépense peut être réglée par plusieurs personnes
  • Multi-bénéficiaires : Une dépense peut être affectée à 1 ou n personnes. En gros, Les personnes arrivant ou partant du groupe a des dates différentes ou sur de paiements d’achat perso pour quelqu’un d’autre.
  • Invitation : Mail invitant les amis à utiliser ce compte.
  • Récapitulatif : Mail faisant l’état des lieux des comptes et des remboursements à faire.
  • Remboursements : Capacité à effectuer des remboursements partiels ou totaux en cours ou fin de vie du groupe.
  • Devises : Gestion des devises avec taux de conversion modifiable sur chaque dépense car chaque banque applique un taux différent (en date du jour ou de valeur. Intégrant sa commission de change ou non)
  • Export : Capacité à exporter les données à minima en csv.
  • Sécurité : Code d’accès au compte voire mot de passe en plus.
  • Coût : La gratuité d’utilisation est un plus.
  • Clôture : Capacité à clôturer un groupe
Cinq applications Fonctionnant sous IOS et Android ont été passées en revue. Le nombre d’étoiles représente mon avis sur chacune d’elles.
  1. Sesterce *****
  2. Bons comptes ***
  3. Tricount ***
  4. Splid **
  5. Countwiz *
A noter, aucune application ne possède la fonction « Clôturer une groupe »

Résultats

Toutes sont intéressantes et utilisables mais SESTERCE se détache largement des autres.
Sesterce propose toutes les fonctions du cahier des charge gratuitement et sans besoin de connexion ou compte utilisateur.
C’est aussi la seule application qui prend en charge le mode paysage du smartphone, permet de sécuriser par mot de passe et gère les revenus.
Le petit plus du chipoteur serait un export des données en excel et non en csv voire en PDF.
Les autres applications se valent à peu près toutes avec chacune leurs manques et lacunes.
Tricount est intéressant mais demande à avoir un compte pour certaines fonctions (qui peuvent être payantes). Non connecté, il ne gère pas les catégories, les quoteparts et le multiPayeurs. A voir si avec un compte il le fait. C’est la seule application à avoir une publicité en permanence réduisant ainsi l’espace sur l’écran.
Là où le bas blesse, c’est que dans leur exemple, les calculs finaux sont erronés alors qu’ils sont exacts en créant un nouveau compte avec les mêmes données.
Splid ne met qu’un unique compte à votre disposition (payant pour plus).
Il ne gère pas les quoteparts et le taux des devises téléchargé n’est pas modifiable. L’accès aux catégories est payant. Et pourtant il est très bien conçu.
Bons comptes à presque tout hors connection. Il ne gère pas le multiPayeurs. La version premium (9,9€/an) est sensée supprimer une publicité qui n’existe pas et permettre l’utilisation des catégories qui existent déjà en mode hors connexion. Pas compris l’intérêt du premium.
Countwiz possède l’essentiel gratuitement mais demande à être connecté pour un grand nombre de fonctions. Ne gère que le libellé des devises mais pas leur taux et donc pas la conversion en devise paramétrée pour le compte.
Ne gère pas le multiPayeurs.
Une seule étoile car si vous avez le malheur d’appuyer sur le bouton « Déconnecter » alors que vous êtes en anonyme (non connecté) vous n’avez plus accès à rien.
Vous pouvez voir le résultat détaillé de l’étude en cliquant sur l’image du tableau ci-dessous :

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Petite étude comportementale

3 profils de comptables se distinguent :
  • Le méticuleux : va saisir ses dépenses au jour le jour dans un livre de compte et opérer ses rapprochements à l’arrivée de son relevé Bancaire fin de mois.
  • Le grosso-modo : prend son relevé de fin de mois et vérifie vaguement ses facturettes pour voir que c’est à peu près cela.
  • Le geek : ouvrira à minima 1 fois par jour son application bancaire sur smartphone sans même se connecter pour vérifier que son solde est positif. Pour les plus anciens, le contrôle est uniquement fait une fois par mois a l’arrivée du relevé papier bancaire.
3 profils d’utilisateur de smartphone se distinguent :
  • Le vieux : considère le smartphone comme un téléphone qui donne la météo et les actualités parce que les applications sont déjà installées et qu’on a juste besoin de les ouvrir (les refermer, c’est autre chose).
  • Le geek : considère son téléphone comme son ordinateur perso, joue avec n’importe quelle application qu’il trouve et n’arrive pas à lever les yeux de son précieux.
  • Entre les deux : l’utilisateur à qui on aura conseillé (et souvent, fait une longue démonstration) une application intéressante qu’il finira par installer (à contrecœur ou non).
On obtient donc une belle matrice à 2 dimensions que l’on va explorer.
La 3ème dimension explorerait le thème « comptes avec application smartphone » ou « comptes finaux Papier ou excel post voyage ».
De toute façon, que ce soit l’une ou l’autre, les comportements sont les mêmes.
Ça va énerver ! Et mettre une bonne ambiance pendant le voyage.

Matrice comportementale – Cliquez sur l’image pour agrandir