L’après voyage


Les comptes

Si on est en groupe, il est plus simple de noter les dépenses de chacun au fur à mesure que de faire une cagnotte.
Personne ne sait jamais où est rangé le porte-monnaie cagnotte.
Charge à chacun de noter ses dépenses.
Donc, après circuit, il faut faire les comptes. Chacun renvoi ses dépenses notées sur le parcours (bloc note du smartphone) à un centralisateur qui effectue les comptes finaux.
Après, chacun rembourse aux trop payeurs si besoin.

Voici un exemple de fichier de compte.

Les traces

On a tracé notre route le long des chemins. On les a peut-être enregistrées sur notre smartphone.
Pourquoi ne pas les partager à la communauté de cyclo-randonneurs ?

Oui mais sur une semaine comment montrer notre parcours vu que l’on a plusieurs fichiers de trace?

Il suffit d’agréger toutes vos traces Gpx en un seul fichier. Oui mais comment ?
Un fichier Gpx est structuré de manière très simple (voir la norme XML associée https://fr.wikipedia.org/wiki/GPX_(format_de_fichier)) aisément lisible par n’importe quel éditeur de texte basique.
En deux mots, vous avez :

  • Un entête (XML)
  • Une trace de votre journée (TRK) comprenant
    • des segments de trace (TRKSEG) (Le plus souvent 1 seul) comprenant
      • des points de trace (TRKPT) en quantité
  • Une balise fermante du fichier (GPX)

exemple :

<?xml version= »1.0″ encoding= »UTF-8″ standalone= »no »?><gpx xmlns= »http://www.topografix.com/GPX/1/1″ creator= »Maps 3D » version= »1.1″ xmlns:xsi= »http://www.w3.org/2001/XMLSchema-instance » xsi:schemaLocation= »http://www.topografix.com/GPX/1/1 http://www.topografix.com/GPX/1/1/gpx.xsd »>
<trk>
<name>2016-Quiberon-Le Pouldu-Trace GPS</name>
<extensions>
<Maps3D:TrackExtensions xmlns:Maps3D= »http://www.movingworld.de/xmlschemas/GpxExtensions/v1″>
<Maps3D:RouteServer>0</Maps3D:RouteServer>
<Maps3D:RouteType>1</Maps3D:RouteType>
<Maps3D:RoutingPoints>1.531879,43.486893,1.535977,43.496090,1.539151,43.489773,1.547908,43.481525,1.567180,43.465752,1.579185,43.458302,1.596082,43.450890,1.604829,43.445602,1.649177,43.411655,1.707756,43.386078,1.773315,43.363396,1.787189,43.366055,1.808615,43.383945,</Maps3D:RoutingPoints>
</Maps3D:TrackExtensions>
</extensions>
<trkseg>
<trkpt lat= »43.486933″ lon= »1.531898″>
<ele>161.663513</ele>
</trkpt>


<trkpt lat= »43.412568″ lon= »3.696622″>
<ele>3.888449</ele>
</trkpt>
</trkseg>
<trkseg>


</trkseg>
</trk>
</gpx>

Principes :

  • Copiez votre première trace dans un nouveau fichier.
  • Allez à la dernière ligne et insérez 1 à 2 lignes avant la dernière ligne.
    Elle va nous permettre d’insérer les détails des autres traces.
  • Sauvegardez le nouveau fichier sous un nouveau nom.

Et c’est maintenant, que je vous invite à utiliser un éditeur de texte plus sophistiqué que le bloc-notes.
A savoir, un éditeur de sources comme Notepad++ ou ultraedit.

La suite consiste à copier les segments de traces de vos autres fichiers à la suite du segment de la première trace de votre nouveau fichier.
Et, comme dit plus haut, vous avez pu constater que chaque trace contient une foultitude d’éléments de points de traces qu’il va être fastidieux à copier/coller. Sauf à utiliser quelques fonctionnalités basiques de nos deux éditeurs un peu plus sophistiqués cités ci-dessus.

Reprenons.

  • Ouvrez votre nouveau fichier dans notepad++.
  • Aller en fin de fichier et positionnez-vous sur la ligne blanche que vous avez créé juste avant la dernière ligne.
  • Ouvrez votre seconde trace dans notepad++.
  • Il s’affiche dans un onglet à côté du 1er fichier ouvert. (Il est toujours aussi abscons)
  • Repérer la ligne commençant par <trkseg> et cliquez sur le signe « – » dans la marge à gauche en regard de cette ligne pour rétracter tout le segment de trace. C’est tout de suite moins lourd en visualisation
  • Sélectionnez toute la ligne y compris celle du dessous pour être certain qu’on l’a bien sélectionnée.
  • Cliquez sur la fonction copier (Menu édition/Copier ou Ctrl+C)
  • Allez dans vote premier fichier (clic sur son onglet) et vérifiez que vous êtes toujours positionné sur la ligne blanche créée précédemment.
  • Activez la fonction coller (Menu édition/Coller ou Ctrl+V). L’intégralite du segment de trace est insérée dans le fichier.
  • Aller en bas de page.
  • Supprimer la portion </trk></gpx> et tapez sur entrée pour créer une nouvelle ligne blanche avant la dernière balise </gpx>.
  • Sauvegarder votre fichier puis fermer sans enregistrer celui de votre seconde trace.

Vous avez maintenant un trace qui contient 2 journées de voyage.

Pour insérer la suite du circuit, reprenez à l’ouverture du second fichier pour en insérer un troisième et ainsi de suite. Faites des sauvegardes intermédiaires.

Un petit Warning, certains outils considèrent un segment comme une étape. Si vous avez opéré plusieurs sauvegardes dans votre journée (Plusieurs fichiers GXP) vous aurez donc plusieurs segments. Ne conserver alors que la balise <trkseg> que du prier fichier et que la baslise </trkseg> du dernier fichier de la journée. Pour les fichiers intermédiaires, ne copier que les balises <trkpt … > … </trkpt> en oubliant le <trkseg> et </trkseg>.

Lorsque c’est terminé, importer votre fichier final sur le site où vous désirez afficher votre parcours comme « le roulard ».

Pour les traces au format KML ou KMZ, l’outil GPSVisualizer permet d’agréger 15 traces en un seul fichier exporté au format KMZ.

Les sites et liens utiles :

Les photos

Vous désirez exposer les photos de vos voyages. Mais le téléchargement peut-être long du fait de la taille des photos (entre 1 & 2 Mo). Ce sera tout aussi long pour celui qui viendra les regarder. C’est bien les smartphones, mais vos photos sont à l’envers. Le minimum est de les remettre dans le bons sens. Donc, avant de les déposer sur FB, votre blog ou tout autre espace, diminuez leur taille.

Pour cela, des logiciels existent et retaillent une photo tout à fait lisible en moins de 20Ko.
Xnview est l’un d’eux.
Outre votre bibliothèque de photos, Il permet de gérer par traitement par lot de photos

  • Les conversions dans différents formats
  • Le tagage de la photo avec votre copyright
  • Le redimensionnement
  • La rotation
  • Les tags IPTC ainsi que EXIF
  • Et beaucoup d’autres fonctions

Commençons par le plus simple : opérer une rotation de certaines photos

Les logiciels de bibliothèques d’images (dont XnView) vous cachent ce problème en pivotant automatiquement la photo (par rapport aux caractéristiques de prise de vue inscrites dans les propriétés EXIF de chaque photo).
Le gestionnaire de fichier Windows, lui est basique et montre, en mode vignette, la photo telle que prise et permet d’opérer les rotations en masse.

  • Mettez-vous, dans votre répertoire photos, en mode vignette de plus ou moins grande taille.
  • Sélectionnez les photos qui doivent subir une rotation à droite. (Maintenez la touche Ctrl enfoncée lors de la sélection de plusieurs photos)
  • Une fois les photos sélectionnées affichez le menu des actions possibles (clic droit de la souris) et sélectionnez l’action « Faire pivoter à droite »
  • Faites la même chose avec celles qui doivent subir une rotation à gauche en sélectionnant l’action « Faire pivoter à gauche »

Le tour est joué pour cela.

Pour le redimensionnement de vos photos

Une photo retaillée en 800×800 suffit peut être exposée sur le web avec une définition suffisante pour un ordinateur. Votre photo passera de 6Mo à entre 100 et 200Ko.

  • Ouvrez Xnview
  • Sélectionner le répertoire de vos photos
  • Créer-y un répertoire « resize »
  • Sélectionnez les photos que vous désirez retaillez.
  • Cliquez sur le menu « Outils/Convertir ou Ctrl+U »
  • Dans « Destination », sélectionnez votre répertoire « resize »
  • Cliquez sur l’onglet « Transformation » en haut
  • Double cliquez sur « Redimensionner » (s’ajoute dans le rectangle de droite)
  • Double cliquez sur « Ajouter un texte » (s’ajoute après redimensionner dans le rectangle de droite)
  • Ce sont les actions que vous allez opérer (respectez l’ordre)
  • Cliquez sur « redimensionner » dans le rectangle de droite
  • Dans largeur et Hauteur tapez 800
  • puis cliquez sur « Ajouter un texte » dans le rectangle de droite
  • dans paramètre écrivez votre nom ou votre pseudo de photographe
  • Dans Position, choisir « En bas à droite »
  • Avant de cliquer sur « lancer » en bas de la fenêtre à gauche, vérifier que la cible est bien votre répertoire resize en cliquant sur l’onglet « Général »
  • C’est Ok, alors cliquez sur « Lancer »

Vous venez de redimensionner vos photos en masse et de les tagger avec votre nom en bas à droite de chacune d’elles en les sauvegardant dans un répertoire autre que vos originaux.

Envoyez-les maintenant sur votre espace préféré.