Vie au camping


La vaisselle

Oui, c’est la corvée mais pas plus que de monter/démonter la tente tous les jours et en groupe, c’est un franc moment de rigolade.

Par principe, si vous voyez l’écriteau « merci d’utiliser une bassine pour faire votre vaisselle » vous pouvez être sûr que les éviers sont dégueulasses.
Le vacancier lambda suit toujours les consignes. Il

  • Amène sa bassine
  • La remplie
  • Fait sa vaisselle
  • Essuie sa vaisselle
  • Vide sa bassine dans l’évier
  • Rince sa bassine et la re-vide
  • Remplie sa bassine avec sa vaisselle propre
  • Et, …, s’en va

Le cyclo-randonneur n’a jamais de bassine dans ses sacoches. Il

  • Nettoie les éviers des autres
  • Fait sa vaisselle, l’essuie et la remballe dans son sac de supermarché qu’il a lavé au préalable,
  • Nettoie l’évier pour que le cyclo-randonneur qui le suit puisse faire sa vaisselle dans un environnement propre.

Cherchez l’erreur!

Si vous voulez mettre un froid dans le local vaisselle, allez-y lorsqu’il y a le plus de monde, et pendant que les certains d’être vous font la vaisselle, lisez à haute voix le paragraphe précédent.
Effet garanti et astiquage des éviers.

Petit rappel technique : Pour opérer un meilleur essuyage (plus rapide), la vaisselle plastique se rince à l’eau froide et les autres types à l’eau chaude.

Les sanitaires

Vous connaissez le comble du campeur ?
Par temps de fortes pluies, où se réfugie-t-il ? …
Dans les douches.

Par temps de pluie, les sanitaires sont très conviviaux.

Trêve de plaisanterie, le vacancier est, par définition en vacances, donc encore plus fainéant que d’habitude.
Si les sanitaires sont en longueur, filez directement dans les douches ou WC du fonds. Seuls les courageux et ceux qui ont encore un peu de respect pour eux et pour les autres les utilisent.

Les emplacements

On évitera les emplacements dédiés aux camping-cars. Le vacancier est toujours un fainéant. Et déplacer son camping-car pour vider ses sanitaires l’ennuie. Donc ils urinent, la nuit, dans la nature derrière leurs camping-cars.
Être près des sanitaires possède l’avantage de pouvoir s’y réfugier par forte pluie ou d’y aller la nuit s’ils sont ouverts mais a aussi beaucoup de désavantage.

  • l’incessant va et vient des vacanciers,
  • les odeurs s’ils sont mal conçus,
  • être le rendez-vous des jeunes s’il n’y a pas de lumières et celui des parents pour jouer à la pétanque jusqu’à point d’heures s’il y en a.

En général, les cyclo-randonneurs sont relégués au fin fond du camping, rarement près de l’entrée, car l’effet boat people nuit un peu à l’image.
En fait c’est une chance vu que l’objectif est de dormir et que nous sommes équipés pour parcourir les grandes distances. Étonnamment, les sanitaires ne sont jamais loin. Souvent un baraquement annexe sous utilisé.

L’électricité

Rarement à côté de l’emplacement et nécessitera une bonne rallonge de 20m voire deux rallonges.
Ne pas oublier l’adaptateur prise CEE (P17) mâle et celui de secours lorsque la jeunesse l’oublie en débranchant le matin.

La piscine

On ne refait pas le monde, c’est le paradis des serviettes qui trônent sur les transats alors qu’il n’y a personne dans et autour de la piscine ni sur les transats. (Règle dans la journée)
En règle générale, Ce n’est pas notre problème puisque notre objectif est de nous rafraîchir et de nous détendre les jambes. Comme nous y arrivons en fin de journée, la piscine est souvent pour nous tout seul et les transats sont disponibles.