L’équipement de base


Petite aparté sur l’équipement du cyclo-randonneur

Là, je vous renvoie sur les sites, blogs et forums sur les cyclo-campeurs et tour-du-mondistes. Ils sont très bien documentés.

Je signalerai simplement mesdames et messieurs qu’en cyclo-randonnée, on voyage équipé mais léger.

Ce n’est pas parce que nous avons une voiture suiveuse, qu’il faut la charger avec les fringues d’hiver ou la garde-robe pour les sorties le soir. On dort le soir, on sort rarement.

Donc on ne parlera pas ici du matériel vélo ou de la personne mais plutôt de l’annexe.

Nous avons une vision groupe plutôt qu’individuelle. Nous organisons notre vie au campement en dehors des tentes. Nous ne mangeons pas sous la tente ni n’y préparons le repas.
Nous sommes plutôt confort avec notre voiture suiveuse.

Les bâches

Cela paraît stupide à première vue mais deux bâches ne sont pas inutiles à défaut de tarp.

  • Une pour manger à même le sol.
  • Une pour se protéger du soleil voire de la pluie lorsque l’on mange.

Qui dit bâche dit grande voile tributaire d’Eole.
Un jeu de sardines dédié à la bâche au sol est utile.
Des tendeurs pour arrimer la bâche de toit évitent l’arrachage par vent fort. La bâche de sol sert aussi à recouvrir les denrées, le réchaud et autres la nuit pour ne pas avoir à tout ranger dans la voiture le soir et tout ré-déballer le matin au réveil.

Le jerrican

Pour l’eau, pas pour l’essence. Avec un bec verseur si possible.
Oui, ramener une casserole pleine d’eau à travers tout le camping est un exercice intéressant mais qui nous a vite lassé. Idem pour aller remplir les gourdes d’eau pour préparer le petit déjeuner au réveil.

Fil à linge

Tendeurs & courroies

Tendeurs & courroies

On n’a jamais eu de fil à linge pour la raison suivante : en groupe, une lessive prend une place énorme. Cela fait très boat-people.

Ré-enrouler une corde de 20-30m le matin est la grande corvée de celui qui s’y colle.

Nous préférons les courroies de 5 à 15m faciles à accrocher aux arbres ou ensembles et surtout à ranger. Là, on met à contribution toute la jeunesse. Une courroie chacun.

Qui dit fil à linge dit épingles à linge. Celles en inox sont impeccables. Elle ne casse pas et on les voit lorsqu’elles tombent pas terre. Prévoir en quantité.

Les tendeurs

Pas uniquement utile aux bâches ou au porte bagages, ils servent aussi à accrocher les courroies du linges sur les buissons quand il n’y a pas d’arbres.
Prévoir en quantité en cas de beau temps.

La voiture

On l’a dit, on aime notre confort. Mais, par manque d’arbre, elle sert aussi à fixer, à la galerie de toit,la bâche haute ou le fil à linge.

Piquets de tente

Pas ceux de chez D…..h.n  Des solides, des vrais.  Deux c’est bien avec de la ficelle et des sardines dédiés.

Pour quoi faire, on a des tentes igloo?
Hé bien pour la bâche de toit ou le fil à linge lorsqu’il n’y a pas d’arbres.

La glacière

Oui, et électrique parce que trouver des pains de glace, on a autre chose à faire. Parce que l’on aime bien les yaourts. Parce que manger des pâtes, du riz et des patates à longueur de temps n’est pas notre truc.
Des tupperware aident au rangement cohérent de la glacière pour les restes et pour les odeurs.

Les bacs de rangement

Les cageots aérés empilables pour les fruits et légumes sont un plus.

Prévoir des bac de rangement fermants, solides, empilables et de couleurs différentiées parce que, en fin de circuit, tout le monde arrive enfin à savoir où se trouve le café quand on le demande.
Parce que cela s’empile très bien lorsque l’on recharge la voiture au petit matin.

Les condiments.

Qui n’a pas fini son circuit avec une foultitude de flacons de condiment, sel, poivre, piment et autres.
Oui, mais on les ramène chez nous après. Allez voir dans votre cuisine l’espace qu’il reste et le nombre de doublons.

On a résolu le problème en mettant de petites quantités de condiments dans les micro-pots de confiture des petits déjeuners servis dans les hôtels. Au moins, ça ne prend pas de place et ça se range dans une boîte de congélation.

Le nécessaire à pique-nique

Assiettes, bols et verres en plastique, parce que c’est plus léger à transporter au local vaisselle et que cela ne risque pas de casser. Ceux qui amènent leurs gros bols en céramique préférés pour le petit déjeuner prennent des risques sur la vaisselle du matin.

Pour les fines bouches, Le plastique, cela dénature le goût. Oui, mais si c’est pour manger des pâtes, du riz et des patates… No comment. Quand on s’attaque au navarin d’agneau ou à la mouclade, ça ne reste pas longtemps au contact de l’assiette.
Pour le vin, je serai assez d’accord avec les esthètes, mais là non plus, il ne reste pas longtemps dans le verre.

Couteau, pliable, aiguisé et chacun le sien et pas de jaloux.

Couverts en inox parce que ça ne rouille pas, ça ne plie pas sur un morceau de viande.
Concernant les verres, en prendre en rab, ça évite d’aller faire la vaisselle avant le petit café-thé-tisane du soir. Où cela permet d’en avoir pendant que la jeunesse fait la vaisselle. Les verres écolos pris dans les férias  et autres manifestations sont biens et certains sont aussi doseurs.

Les trucs que l’on oublie souvent :

  • Le tire-Bouchon décapsuleur
  • L’ouvre boîte basique de camping
  • Les cuillères en bois pour faire le repas.
  • Les torchons pour essuyer la vaisselle.

Le réchaud

La jeunesse au réveil

La jeunesse au réveil

C’est la grande question : petit ou grand réchaud, petite ou grande bonbonne de gaz ? Plaque chauffante ou gaz ?

L’inconvénient des plaques électriques est qu’elles doivent refroidir après le petit déjeuner que bien sûr, la jeunesse prend en même temps que tout le monde. Donc, pratique mais à éviter quand même.
Pour le gaz, je suis plutôt moyenne bouteille quitte à recharger plus souvent. Les camping en ont très souvent en dépannage. Ou en avoir une en réserve dans la voiture suiveuse.

Pour le réchaud, en groupe, en avoir un de bonne qualité double-feu ou multi-feux (plusieurs cercles pour une même casserole). C’est plus lourd, mais plus efficace et souvent plus stable.

La table

Ah l’hérésie diront certains.

En groupe, une mini table basse pliante est bien pratique pour poser les plaques de cuisson et les stabiliser.
Également, parce que le sel qui s’est « renversé » dans le sable (enfin surtout rempli de sable), c’est pas top pour la mouclade ou le navarin d’agneau.

Les chaises

Hérésie bis repetita

Les chaises pliantes avec accoudoir, oui. D’abord parce que c’est inconfortable, ça prend de la place, ça ne fait pas travailler notre dos et on arrive pas à s’en extirper.

Par contre les petits sièges de pêche trépieds, je suis pour. Étonnement, c’est plus confortable que les chaises pliantes et n’entrave pas les mouvements.

Les sacs de supermarché

Résistants si possible. Sert à trimbaler la vaisselle ou le linge mouillé dans tout le camping. Donc plusieurs et pliables , c’est mieux.

Rallonges électriques

adaptateur P17

adaptateur P17

Deux de 20m. La borne électrique n’est jamais près ( axiome de base).
Une multi-prises voire deux parce qu’il y a des smartphones et des baladeurs MP3 en quantité.
Un adaptateur prise CEE (P17) mâle voire deux (si la jeunesse l’oublie sur la borne en rangeant la rallonge)

Les lampes électriques

Les lampes frontales, c’est pratique surtout lorsque l’on roule de nuit ou juste pour lire sous la tente. Parce que le soir autour d’un thé-café-tisane, c’est l’enfer pour celui qui prend le rai de lumière lorsqu’on lui parle.

Hors des chemins ou de la tente, la lampe tempête électrique assez puissante est bien pratique. En fait on en a 3. Une suspendue à une sangle au dessus et les autres pour étudier les documents ou retrouver les petites cuillères.

Des mini lampes individuelles sont un large plus.

La jeunesse

Faut bien quelqu’un pour faire la vaisselle, aller chercher l’eau pour les pâtes, ranger les courroies ou monter la tente vu que ranger la voiture ou faire la bouffe c’est difficile.

Et puis ça met de l’ambiance, beaucoup d’ambiance.

Et contrairement aux idées reçues, ça ne reste pas vautré sous la tente surtout tant qu’elle n’est pas montée.
Ça bouge et parle beaucoup.

Le lecteur MP3

Sacha Guitry disait « Les femmes, je suis contre, {temps de pause} tout contre ».

Moi aussi, mais concernant les baladeurs, je suis juste et simplement contre pour les raisons suivantes :

  1. Nous sommes en mouvements et représentons donc un danger pour autrui et pour nous même. Ne pas entendre le groupe d’enfants jouant au foot et que nous cache un bosquet peut s’avérer dangereux si le ballon leur échappe. Bref nous n’anticipons rien vu que l’on s’est privé d’un de nos 5 sens. Les voitures sont un danger pour nous, il nous faut les entendre.
  2. Le chant des oiseaux est bien meilleur pour nos tympans que certaines musiques de M…
  3. Il n’y a rien de plus exaspérant pour un traceur que de devoir beugler comme un forcené ou piquer un sprint pour indiquer à celui/celle de devant qu’il faut se préparer à tourner à gauche au prochain croisement.